Claire Renard, compositrice 

Formée à la pensée de Pierre Schaeffer (diplômée du CSNSM /Paris 1973) - est aussi l’auteur de spectacles musicaux, d’expositions sonoreset de musiques de spectacles joués en France et à l’étranger (Festivals : Musiques en Scène/ France, Ars Musica/Belgique, Taormina/Italie,  Festival itinérant Mediaterra, Kunst in Bewegung/ Autriche,  Ateneum/The Finnish National Gallery /Finlande, Fournos Art Center &Nouvelles Technologies /Athènes, etc...). Prix Villa Médicis Hors les Murs /Italie (1990 et 2002) et de la Fondation Beaumarchais (1990), elle reçoit des commandes de l’Etat et de différents organismes.
Maison

La voix est au centre de son travail : soit chantée - comme dans sa première pièce La vallée close créée par les Percussions de Strasbourg, les Percussions de Tréffort et le  Chœur Résonance Contemporaine (1986), La danse de l’air (1988) ou Le 11 mai (1993) - œuvres pour chœurs et instruments -, Pour Octave (1988), ou Un éclat de son rire (1989) - œuvres pour voix et petite formation instrumentale -, Col Canto, drame lyrique (création Théâtre de Saint-Quentin-en –Yvelines, 1995), " On ne cesse pas de mourir de ce dit", pièce pour 3 chœurs a capella (1997),   "Emportez-moi", pour voix et piano/bandonéon ( création Péniche-Opéra, 1998)-, jusqu’à,  plus récemment,  Orimita , tragédie lyrique (création Opéra de Reims, 2013) ; soit  parlée,  comme dans La musique des mémoires, composition/exposition créée aux  Makasiinit/Helsinki/ Finlande/ 2000) ou  « I need » pour voix sur bande (création Festival Kunst in Bewegung/ Autriche 2001) ou encore « Chambre du Temps », installation créée dans le cadre de la Biennale Musiques en Scène au Musée d’Art Contemporain de Lyon ( 2006).

Claire Renard Elle explore aussi des univers mixtes :  instrumentaux en mêlant des instruments de différentes traditions à des instruments de tradition occidentale shakuhachi dans Col Canto ( Théâtre de Saint Quentin en Yvelines, 1995 ) et dans  La Muse en son jardin (Festival d’Ile-de-France, 2003), lyre crétoise, duduk, kanun dans Orimita ( Opéra de Reims 2013) - ou visuels -  instruments baroques, bande et lumière dans Brèves d’été (Théâtre de la Bastille/ Paris/1994), bande et lumière dans  La musique des mémoires, espace de déambulation pour  La Muse en son jardin,  design et vidéo dans Chambre du Temps ( 2006), associant alors à son travail plasticiens et metteurs en scène.
Claire RenardElle cherche à renouveler les modes d'écoute en proposant des formes novatrices . Elle crée ainsi "Allo Musique" au Centre Pompidou (1991)  puis " La part de l'ouïe" au Théâtre de Saint- Quentin-en-Yvelines (1995) . Viendront ensuite, avec le soutien de la Commission Européenne/Programme Raphaël (1997), la première composition/exposition Muistan (création à Ateneum/ The Finnish National Gallery/Helsinki (1999) puis la seconde, La musique des mémoires, (créationMakasiinit/Helsinki 2000) qui rassemble dans un triptyque musical sur bande des milliers de fragments vocaux et sonores prélevés dans 3 villes en Europe, puis l'installation Chambre du Temps (2006).
Cette création récente confirme l’Claire Renardattention que, depuis sa première pièce La vallée close où chœurs et instrumentistes entouraient le public, elle porte à la notion d’espace et aux conditions de perception, reliant de façon indissociable la composition même - qu’elle soit vocale, instrumentale ou sur bande - et la façon dont la pièce est donnée à percevoir au public, chaque nouvelle pièce développant un enjeu particulier (silence pour Brèves d’Eté, rapport intimité/extériorité pour La musique des mémoires, contraste entre minimalisme musical et vaste espace de diffusion pour I need, …).
Claire RrenardCes propositions sont le fruit des réflexions qu’elle mène sur la relation entre le compositeur et la cité, et pour lesquelles elle est en résidence de compositeur dans des lieux spécifiques : Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines (1994 /1996),  Ville d'Epinal (1998), Conservatoire National de Région de Grenoble (1999), la Muse en circuit (1999), Théâtre Athénor/Saint-Nazaire (2000). Rencontre européenne (2001) Objective1=Art=Objective1, Autriche, Villa Gamberaia (2002), Parc et Grande Halle de la Villette (2003/04), Sally and Don Lucas Artists Residency Programs/ Montalvo Arts Center / USA (2005), GRAME/ Centre National de Création Musicale (2005/06), La Muse en circuit/ CNCM et Césaré / CNCM ( 2012-2013).
Cours de piano Claire RenardParallèlement, elle mène une réflexion sur le rôle de la création dans l’apprentissage musical dans différentes structures (GRM (1973/77, CERM-Metz (1978/81), IRCAM (1983), Centre Pompidou (1983/91) et forme à cette démarche les adultes (Centre Pompidou, Conservatoires, CFMI, Universités, Centres Culturels à l’étranger...). Elle a publié à ce sujet Le geste musical et Le temps de l’espace (ed. Van de Velde).
Par ailleurs, elle collabore avec le théâtre, la vidéo, le design, la danse et le cinéma (Catherine Dasté, Gustavo Frigerio, Emilie Aussel, Esa Vesmanen, Stéphanie Aubin, Jacques Kébadian, Bernard Germain...)

Dessins Christine Buri-Herscher et Antonio Baudrocco Photos Benoît Renard et Photo d'archive